Comment est-ce que ça me touche?

Dans vos contacts quotidiens avec les garçons et les jeunes hommes – à la maison, au travail ou dans la collectivité – vous avez peut-être remarqué que les pressions et les attentes en ce qui a trait à la « masculinité » peuvent créer des situations et des expériences difficiles et parfois nuisibles pour ces jeunes. Vous avez peut-être aussi remarqué comment ces idées, attitudes et comportements négatifs et nuisibles sont reflétés et renforcés autour d’eux. Les messages qui nous sont transmis pendant notre jeunesse restent avec nous à l’âge adulte.

Chaque jour, les jeunes (et tout le monde) entendent des messages qui renforcent et perpétuent le sexisme, l’iniquité entre les sexes, l’homophobie, la violence contre les femmes ainsi que la haine des femmes et de tout ce qui est considéré « féminin ». Tous ces thèmes influencent la socialisation des jeunes garçons et contribuent à transmettre une vision très rigide de la masculinité. Lorsque les garçons et les hommes n’adoptent pas une attitude et des comportements dits « masculins », conformément aux notions traditionnelles, ils sont souvent victimes de propos dégradants et homophobes.

Il est donc très important de dénoncer les commentaires homophobes et les gestes d’intimidation des jeunes garçons. Dans la vie quotidienne, il y a mille et une façons de reconnaître et d’affirmer la diversité sexuelle et de défendre les droits des hommes et des garçons d’exprimer d’autres formes de masculinité saines.

Le taux de violence élevé contre les femmes indique qu’un nombre important de femmes et de filles de notre entourage sont touchées. Nos actions individuelles et collectives visant à encourager les relations saines et égalitaires peuvent avoir des répercussions directes et positives sur nos conjointes, nos mères, nos filles, nos sœurs, nos tantes, nos cousines, nos collègues, nos amies, nos voisines.