Glossaire

Adultisme : Ensemble de présomptions, de croyances, de pratiques et de politiques erronées – flagrantes ou subtiles – visant les enfants, les adolescentes et les adolescents. L’adultisme assigne une
valeur supérieure aux adultes. Il est fondé sur la peur et le mépris acquis et se manifeste dans les
attitudes, les expressions et les comportements personnels diffamatoires, menaçants, d’évitement, de discrimination ou de violence à un niveau individuel ou institutionnel.

Âgisme : Ensemble de présomptions, de croyances, de pratiques et de politiques erronées – flagrantes
ou subtiles – visant les gens en raison de leur âge, plus particulièrement les jeunes et les personnes âgées. L’âgisme assigne une valeur supérieure à certaines personnes basées sur leur âge. Il est fondé
sur la peur et le mépris acquis et se manifeste dans les attitudes, les expressions et les comportements
personnels diffamatoires, menaçants, d’évitement, de discrimination ou de violence à un niveau individuel
ou institutionnel.

Agression/abus/violence : L’utilisation intentionnelle de la force ou de la contrainte, que ce soit physique, émotionnelle, sexuelle, spirituelle ou économique, afin de contrôler ou dominer une autre personne en se
servant d'actions, de menaces, de paroles ou d’autres contraintes.

Alliée, allié : Une personne qui défend les droits, la place et la prise en charge des personnes et des
groupes vulnérables de la société. Dans le cadre de ce projet, on réfère surtout aux personnes qui
soutiennent les femmes dans leur lutte pour réduire les iniquités sociales entre femmes et hommes et qui
posent des gestes pour promouvoir les relations saines et égalitaires entre les sexes.

Empathie : La capacité à comprendre les émotions et les expériences d’une autre personne et à
s’identifier à elle.

Équité : Traitement juste, inclusif et respectueux de chaque personne. L’équité n’implique pas qu’il faut
traiter toutes les personnes de la même façon sans tenir compte des différences individuelles.

Genre : Système de classification établi socialement qui attribue des qualités de masculinité et de
féminité aux personnes. Sens qu’une personne a de sa propre masculinité ou féminité, peu importe son
anatomie. Le genre est souvent associé au sexe, mais le sexe a trait à l’anatomie alors que le genre a trait
aux caractéristiques de la personnalité.

Hétérosexisme
: Présomption que toutes les personnes sont, devraient être ou voudraient être
hétérosexuelles et conviction que l’hétérosexualité est foncièrement normale ou supérieure à toutes les
autres orientations sexuelles. Cette présomption donne lieu à des préjudices, à des préjugés et à de la
discrimination au niveau individuel et systémique.

Homophobie : Ensemble de présomptions, de croyances, de pratiques et de politiques erronées –
flagrantes ou subtiles – visant les lesbiennes et les gais, les personnes bisexuelles, transgenres,
transsexuelles, bispirituelles, intersexuées, queers et qui se questionnent par rapport à leur sexualité
(LGBTQ). L’homophobie assigne une valeur supérieure aux personnes hétérosexuelles. Elle est fondée
sur la peur et le mépris acquis et se manifeste dans les attitudes, les expressions et les comportements
personnels diffamatoires, menaçants, d’évitement, de discrimination ou de violence à un niveau individuel
ou institutionnel.

Misogynie : Haine ou mépris des femmes, des filles et de toute caractéristique « féminine »
traditionnellement associée aux femmes et aux filles, y compris les croyances ou les attitudes
personnelles ou ancrées dans les institutions. Attitude négative envers les femmes en tant que groupe.
Les attitudes et les croyances misogynes peuvent être flagrantes ou non et peuvent manifester une
antipathie envers les femmes qui ne cadrent pas dans la catégorie des comportements féminins.

Modèle accessible
: Une personne présente dans notre vie, que l’on admire pour les gestes qu’elle pose
et qui respecte ses propres valeurs. Un modèle accessible peut articuler ses choix et peut faire
comprendre aux autres ce qui motive ses choix.

Modèle de masculinité positif : Un homme qui prend conscience de sa capacité d’influencer les enfants
et qui choisit de défaire les stéréotypes et les paramètres sociaux et médiatiques qui le contraignent à être
et à agir d’une certaine façon.

Moment d’apprentissage : Un moment perçu comme étant aléatoire au cours duquel on est en mesure
d’acquérir et de montrer des nouvelles connaissances et capacités.

Objectification : Promouvoir l’image de la femme de façon dégradante. Présenter le corps d’une femme
en images isolées renforçant l’idée que la femme est un objet sexuel et non un être humain à part entière.

Prise de conscience : Un état de vigilance au sujet de la situation dans laquelle on se trouve. On peut
l’associer au contexte social actuel pour effectuer un changement positif dans sa famille, sa collectivité,
son groupe d’amies, et d’amis, etc.

Prise en charge : Réalisation du plein potentiel d’une personne ou d’un groupe de personnes
traditionnellement marginalisées, souvent rendue possible par une approche, une action ou une mesure
qui vise à créer une situation et des circonstances qui permettent à ces personnes de reprendre leur
pouvoir.

Pro féminisme : Soutien accordé aux perspectives et aux buts du féminisme, sans pour autant soutendre que la personne qui accorde son soutien est membre du mouvement féministe. On se sert le plus souvent du terme en référence aux hommes qui soutiennent activement le féminisme, et aux efforts visant à faire survenir l’équité pour les femmes et l’équité pour les genres.

Relation saine et égalitaire : Relation fondée sur le respect, la confiance, le même pouvoir de décision,
la sécurité, le partage équitable des responsabilités, le consentement, la communication ouverte, etc.
Dans ce type de relation, on se sent bien avec soi-même et avec l’autre, on est authentique et on a
l’occasion de s’épanouir.

Rester silencieux : Refuser de dénoncer, de contester, choisir de fermer les yeux sur la violence faite
aux femmes et tolérer les propos sexistes et homophobes.


Sexe
: Conformation anatomique de l’homme ou de la femme déterminée biologiquement, par exemple
par les chromosomes, les hormones et les organes génitaux internes et externes.

Sexisme : Ensemble de présomptions, de croyances, de pratiques et de politiques erronées – flagrantes
ou subtiles – visant les femmes et les filles ou les personnes perçues en tant que telles. Le sexisme
assigne une valeur supérieure aux hommes. Il est fondé sur la peur et le mépris acquis et se manifeste
dans les attitudes, les expressions et les comportements personnels diffamatoires, menaçants,
d’évitement, de discrimination ou de violence à un niveau individuel ou institutionnel. Le sexisme est à la
fois distinct et étroitement lié à la discrimination fondée sur le genre, qui peut aussi cibler les hommes et
les garçons.

Valeur : Référence à partir de laquelle nous agissons et nous évaluons nos actions, nos croyances et
nos convictions. Nos valeurs individuelles peuvent être partagées par l’ensemble de la société.

Violence fondée sur le sexe : Tout comportement – psychologique, physique et sexuel – fondé sur le
sexe, l’identité de genre ou l’identité sexuelle et dont l’intention est de contrôler, d’humilier, de
subordonner ou de nuire à une personne ou à un groupe. Cette forme de violence cible généralement les
filles et les femmes (ainsi que les personnes dites « efféminées »). Elle repose sur des attitudes ou des
préjugés, conscients ou non, à un niveau individuel ou institutionnel.

REMARQUE : Le glossaire contient des définitions qui ont été extraites de diverses sources, en plus du
travail de recherche du COPA. Pour consulter la liste des sources utilisées dans l’élaboration du glossaire,
cliquez sur Sources du glossaire